Epitech Bordeaux éprouve visiblement un intérêt croissant pour les objets connectés. L’école vient en effet de présenter un logiciel pensé pour animer les miroirs connectés : uReflect.

Proposé en open source, ce dernier se pose comme une plateforme entièrement consacrée à ce genre de produit. Les étudiants d’Epitech Bordeaux sont en effet partis du principe que les miroirs connectés coûtent beaucoup trop cher. Plutôt que de chercher à concevoir un produit positionné sur ce segment, ils ont donc préféré se focaliser sur une plateforme capable de les animer.

uReflect, une plateforme consacrée aux miroirs connectés

Comme l’expliquent les étudiants, uReflect doit être envisagé comme une passerelle entre le miroir connecté et son utilisateur. Entièrement tourné vers les développeurs, il a aussi pour but de leur offrir un environnement de travail robuste et sécurisé pour leur permettre de développer leurs modules.

La plateforme a en effet comme principal mérite de ne pas se suffire à elle-même et de permettre à des tiers de l’enrichir. Les développeurs peuvent en effet créer leurs propres modules et leurs propres applications.

Pour faciliter leur mise en avant, uReflect intègre une boutique d’applications dans laquelle les utilisateurs pourront venir piocher.

Un produit innovant et modulaire

L’équipe d’Epitech Bordeaux en charge du projet a développé plusieurs modules de base. Ces derniers permettent d’accéder à la météo, aux agendas, à une bibliothèque musicale, mais pas seulement.

uReflect a été pensé pour s’intégrer aux installations domotiques et la plateforme pourra aussi nous donner la main sur les équipements connectés de la maison.

Très complète, cette plateforme devrait donc être en mesure de simplifier la vie des entreprises souhaitant se lancer sur ce créneau. Elle permettra également aux plus bricoleurs d’entre nous de développer leur propre miroir connecté sans avoir besoin de se tourner vers un marchand.

David Eisenberg

David Eisenberg

Rédacteur passionné
Passionné par les nouvelles technologies, David a longtemps travaillé comme formateur avant de se lancer comme pigiste freelance. Il travaille aussi sur la Fredzone.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.