Apple a présenté trois téléphones la semaine dernière. L’iPhone XR est le moins cher des trois, mais il a tout de même quelques surprises en réserve.

L’iPhone XR n’est pas encore disponible sur le marché. Il sortira en effet le mois prochain et il sera proposé à partir de 859 €. L’iPhone XS et l’iPhone XS Max sont un peu plus chers pour leur part.

L’iPhone XR, le modèle de tous les compromis

À l’heure actuelle, ces deux appareils sont en effet respectivement proposés à 1159 et 1259 €.

Cette différence de prix se traduit par d’importants changements d’ordre techniques.

L’iPhone XR n’est ainsi pas doté d’un écran OLED, mais d’un écran LCD. L’appareil embarque aussi moins de mémoire vive et il propose un seul capteur au niveau du module photo dorsal.

Pourtant, lors du Keynote, Apple a clairement indiqué que l’appareil sera en mesure de générer lui aussi des flous d’arrière-plan. Ou des Bokeh.

Des bokeh logiciels

À la base, les téléphones proposant ce genre de fonctions s’appuient sur les deux capteurs composant leur module photo pour pouvoir générer des flous d’arrière-plan. Lance Ulanoff, un reporter américain, a donc demandé à l’homme à la tête de la division photo d’Apple, Graham Townsend, comment l’iPhone XR était en mesure de générer de tels bokeh.

Contre toute attente, ce dernier a accepté de répondre à ses questions et il a ainsi indiqué que ces bokeh étaient en réalité générés par des algorithmes.

Apple n’est pas le premier à explorer cette piste. Google en a fait tout autant l’année dernière avec les Pixel 2. Ces derniers sont encore aujourd’hui considérés parmi les meilleurs photophones du marché.

Mots-clés : AppleiPhone XR
David Eisenberg

David Eisenberg

Rédacteur passionné
Passionné par les nouvelles technologies, David a longtemps travaillé comme formateur avant de se lancer comme pigiste freelance. Il travaille aussi sur la Fredzone.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.