L’enthousiasme autour du projet Google Glass a récemment pris un petit coup et on a commencé à penser que Google allait finalement l’abandonner au profit d’autres wearables comme les montres connectées. Mais alors que des rumeurs pointent le bout de leur nez pour une nouvelle version des Google Glass, voila que la première version refait bien parler d’elle.

The Political Line est en effet une exposition bien particulière qui se déroule en ce moment-même au Young Museum de San Francisco et durera jusqu’au 16 février prochain. Sa particularité ? Être « Google Glass-friendly ».

Derrière ce terme se cache une mystérieuse expérience visuelle qui sera offerte aux utilisateurs des Google Glass. On ne sait pas encore à quoi elle ressemble, mais c’est toujours sympa de voir que des idées sont trouvées.

L’idée n’est ici pas d’attirer les consommateurs : malheureusement, Google ne semble toujours pas enclin à proposer ses lunettes au grand public. Cependant, cette expérience durant l’exposition d’œuvres de Keith Haring est bel et bien un partenariat officiel avec Google, donc le projet n’est pas mort.

Tant mieux pour ceux qui l’attendent toujours autant : espérons que les Explorers ne seront bientôt plus tout seuls à pouvoir porter des lunettes connectées par Google. Un Google qui devrait d’ailleurs accélérer les choses s’il veut conserver une bonne place dans le monde des lunettes connectées : récemment, c’est Sony qui est entré en scène, et un tel acteur pourrait bien réussir à faire de l’ombre au géant de la recherche.

Mots-clés : GoogleGoogle Glass
Jérémy Heleine
Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur la Fredzone et ici-même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.