Tutoriel Plex Chromecast

Tutoriel : monter un media center pour moins de 40€ avec le Chromecast et Plex

Comme des millions de personnes à travers le monde, vous vous êtes constitués au fil des années une belle collection de films et de séries, une collection que vous stockez sur des disques durs externes ou, mieux, sur un NAS domestique. Désormais, vous souhaitez pouvoir profiter de votre bibliothèque devant le téléviseur qui trône fièrement au beau milieu de votre salon. Après tout, un canapé, cela reste bien plus confortable qu’une simple chaise de bureau, aussi ergonomique soit-elle.

Mais voilà, le problème, c’est que vous n’avez pas les moyens d’investir dans un boitier capable de faire office de media center. Bien sûr, vous pourriez vous contenter de la box fournie par votre fournisseur d’accès mais vous ne pouvez pas vous satisfaire de cette solution, pour des raisons éthiques ou pratiques.

Fort bien, c’est précisément le sujet de cet article. Nous allons effectivement apprendre, ensemble, à monter un « media center » pour moins de 40€ en nous appuyant sur un Chromecast et sur un outil que certains d’entre vous connaissent sans doute puisqu’il s’agit du très populaire Plex.

Clé HDMI Google Chromecast

Les prérequis

Avant de nous retrousser les manches, et avant de nous lancer dans l’arène, nous allons prendre le temps d’énumérer les équipements requis, qu’ils soient d’ordre matériel ou logiciel. Cette solution, bien que peu coûteuse, nécessite tout de même un minimum de préparation en amont.

Voici la liste de ce dont vous allez avoir besoin :

  • Un ordinateur ou un NAS : Dans notre configuration, votre collection de médias sera stockée sur un ordinateur ou sur un NAS. Plex est compatible avec les solutions proposées par tous les grands constructeurs du marché, soit avec les serveurs conçus par Synology, Netgear, QNAP, unRAID, drobo ou Asustor. Pour ma part, je n’ai pas de NAS à la maison et mes vidéos de vacances sont en réalité stockées sur un disque dur externe relié à mon iMac. La configuration de M. et Mme Tout le Monde en somme.
  • Un Chromecast : Plutôt logique, non ? Certes, mais c’est bien de le mentionner noir sur blanc, pour les plus étourdis. Cette étonnante petite clé vient d’arriver en France, alors autant en profiter, d’autant qu’elle est proposée à 35€ sur la boutique de Google. Il est également possible de trouver cet équipement chez SFR, pour la modique somme de 4,99€. Attention cependant car cette offre n’est valable que si vous souscrivez à une formule Carrée de l’opérateur.
  • Un smartphone ou une tablette sous iOS / Android : Le Chromecast ne peut se piloter que d’une seule façon, en passant par un téléphone portable ou par une ardoise numérique fonctionnant sous iOS ou Android. A terme, la clé sera également compatible avec les terminaux sous Windows Phone.
  • Plex (le client) : Une autre évidence. Pour mettre en place notre solution, nous allons avoir besoin du client proposé par Plex, un client qui est disponible sur Windows, OS X, Linux et FreeBSD. C’est lui qui fera office de passerelle et qui nous aidera à organiser notre bibliothèque comme elle le mérite. Notez d’ailleurs que l’outil est totalement gratuit, même si une formule premium est proposée. Une formule qui offre davantage de fonctionnalités, mais dont on peut très bien se passer.
  • Plex (l’application) : Deux Plex dans la même liste, ça commence à faire beaucoup. Certes, mais attention car il s’agit cette fois de l’application mobile que nous installerons sur notre smartphone ou sur notre tablette, une application qui nous permettra de piloter le Chromecast du fond de notre canapé. Seul bémol, la coquine est payante et elle est ainsi proposée autour de 4€ sur l’AppStore et sur le Play Store. Elle mérite très largement l’investissement.

Prenez votre calculatrice et faites vos comptes. En dehors de l’ordinateur et du NAS, la solution vous coûtera le prix du Chromecast et de l’application mobile proposée par Plex, soit un total de 39€ et des bananes si vous achetez la clé sans réduction, ou de 10€ si vous profitez de l’offre mise en place par SFR. Les temps sont durs, certes, mais vous trouverez rarement moins cher sur le marché.

Après, bien sûr, vous pouvez viser moins haut, mais vous n’aurez pas non plus les mêmes services.

Installer et configurer Plex

ETAPE 1 : Plex

Tout le monde ne le sait pas mais Plex n’était à la base qu’un simple projet personnel mené par une équipe de passionnés. La situation a cependant changé en 2010. L’outil est devenu très populaire et ses concepteurs ont décidé de se lancer à plein temps dans cette belle aventure. Ils se sont associés et ils ont créé une société du nom de Plex Inc.

La solution se structure autour de deux entités distinctes : le serveur et le client. Le premier se chargera d’organiser votre bibliothèque et c’est lui qui décodera les flux vidéos et audio à la volée, avant de les envoyer vers le client. Le rôle de ce dernier est simple, il fonctionne comme une grosse télécommande virtuelle, et il vous donnera ainsi le contrôle sur tous vos médias.

Pour le moment, nous allons uniquement nous concentrer sur le client et nous allons voir comment l’installer sur notre ordinateur, et comment créer notre bibliothèque.

Installer Plex sur son ordinateur (OS X) :

La procédure à suivre est très accessible, et il n’est pas nécessaire d’être un virtuose en informatique pour s’en sortir. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la suite de l’article, ou même à vous rendre sur notre forum. Ce sera en plus un bon moyen de rencontrer d’autres personnes passionnées par les mêmes sujets, et par les mêmes thématiques.

Trêve de bavardages, le moment est venu de passer aux choses sérieuses. Préparez-vous. Trois… Deux… Un… Installez ! Elle était facile, mais il fallait que je la fasse.

  • Ouvrez votre navigateur web préféré.
  • Rendez-vous sur Google.fr si ce dernier n’est pas configuré comme page d’accueil.
  • Lancez une recherche portant sur le mot-clé « Plex ».
  • Cliquez sur le premier résultat de la liste.
  • La page d’accueil de Plex s’affiche.
  • Cliquez sur le menu « Downloads », situé tout en haut de la page.
  • Cliquez sur le bouton « Computer » ou « NAS » en fonction de votre configuration.
  • Une fenêtre volante s’ouvre, en surimpression.
  • Sélectionnez le système d’exploitation de votre ordinateur…
  • OU le nom du constructeur de votre NAS.
  • Cliquez sur le bouton « Download ».
  • Attendez la fin du téléchargement.
  • Décompressez le fichier si cela n’a pas déjà été fait.
  • Transférez le dans votre dossier « Applications » si vous êtes sur OS X.
  • Lancez l’installateur si vous êtes sous Windows.
  • Suivez les étapes qui s’affichent à l’écran, s’il y en a.

N’ayant que des machines sous OS X à la maison, je ne peux malheureusement pas expliquer la procédure à suivre sous Windows, sous Linux ou même sur un NAS. Cet article sera peut-être mis à jour ultérieurement alors n’hésitez pas à repasser dans le coin un peu plus tard.

Les instructions écrites ne sont pas toujours claires. J’ai donc tourné une vidéo reprenant chaque point, un à un. N’hésitez pas à la regarder si vous vous sentez perdu. Et oui, il faudra aussi que je fasse la même chose pour les autres systèmes d’exploitation, ou même pour les NAS. Rassurez-vous, je le mets tout de suite sur ma « todo-list ».

Configurer Plex et créer sa bibliothèque :

A ce stade de l’opération, Plex est installé sur votre machine et il est donc en mesure de fonctionner. Toutefois, il va maintenant falloir le configurer, et créer dans la foulée notre bibliothèque de médias.

Commencez par lancer le programme. Plex devrait venir se loger dans la barre des tâches de Windows, ou dans la barre de menus de OS X. Si vous cliquez sur cette icône, alors vous ferez apparaître un menu contextuel composé de plusieurs options. Assurez-vous pour commencer que Plex est bien configuré pour démarrer en même temps que votre ordinateur. Cela n’a l’air de rien mais cela vous fera gagner beaucoup de temps.

Cliquez de nouveau sur l’icône et allez chercher cette fois l’option « Media Manager ». Patientez quelques secondes. Selon toute logique, Plex devrait ouvrir un nouvel onglet dans votre navigateur. Il ne s’agit pas d’un site hébergé sur un site distant, mais plutôt d’un panneau de configuration stocké en local, sur votre ordinateur. Regardez du côté de l’adresse du site. Vous devriez avoir quelque chose comme :

http://127.0.0.1:32400/web/index.html#!/dashboard.

Rassurez-vous, cela veut juste dire que l’installation s’est bien passée.

La page affichée à l’écran se divise en plusieurs zones distinctes. Tout en haut, vous avez un bandeau horizontal regroupant tout le système de navigation de l’outil. Plex regroupe un certain nombre de fonctionnalités et elles ne seront pas toutes évoquées dans ce tutoriel. Je préfère effectivement me concentrer sur l’essentiel, et sur notre objectif. Sachez juste que pour revenir sur la page d’accueil du tableau de bord de Plex, il vous suffira de cliquer sur la petite maison.

Plus bas sur la page, vous trouverez deux encarts nommés « Ma médiathèque » et « Chaînes ». Ils sont très importants puisqu’ils vont nous permettre de construire notre bibliothèque.

  • Ma Médiathèque : C’est ici que vous allez pouvoir indiquer à Plex le nom et le chemin des dossiers contenant vos médias. Pour créer une nouvelle entrée, il faudra commencer par cliquer sur le bouton « + » situé un peu plus loin, sur la droite. Là, l’outil vous demandera de sélectionner un type de média. A vous de choisir entre les films, les séries, la musique, les photos et les vidéos personnelles. Cliquez simplement sur le bouton adapté. Il ne vous restera plus qu’à aller chercher le dossier racine contenant ces médias en cliquant sur le bouton « Ajouter un dossier ». Pensez à donner un titre à votre section et à sauvegarder vos modifications une fois que c’est terminé.
  • Chaînes : Il faut les imaginer comme des applications donnant accès à certains services directement depuis Plex, des services comme Vimeo, SoundCloud et bien d’autres. Pour ajouter une nouvelle chaîne, il faudra commencer par cliquer sur le bouton « + » situé à droite, dans l’encart. Vous vous retrouverez alors face à une nouvelle page, regroupant tous les modules disponibles. Cliquez simplement sur celui qui vous intéresse. Une petite fenêtre s’ouvre. En bas, sur la gauche, il y aura un bouton « Install ». Cliquez dessus pour installer le module dans Plex. Fermez simplement la petite fenêtre quand c’est terminé.

Voilà pour les grandes lignes. Vous n’aurez rien d’autre à faire. Si vous ajouter des films et des séries à votre librairie, alors Plex commencera à télécharger les jaquettes et fiches associées. La durée de la procédure variera en fonction de la masse d’informations à traiter. Si vous avez beaucoup, vraiment beaucoup, de médias, alors il faudra patienter un bon moment.

Si vous le désirez, vous pourrez également cliquer sur l’icône représentant une clé et un tournevis pour accéder aux réglages de la solution. Ils vous permettront de changer le nom de votre serveur, de vous connecter à l’aide d’un compte (pour débloquer les fonctions premium notamment), de programmer la mise à jour automatique de votre médiathèque pour que les nouveaux contenus soient automatiquement détectés, d’activer le partage à partir de solutions logicielles comme iTunes, iPhoto ou Aperture, de modifier la qualité du transcodeur et même d’activer ou de désactiver le DLNA.

Plex intègre également des fonctions sociales, mais je ne les ai pas encore exploré alors je ne peux pas vraiment vous dire ce qu’elles apportent.

Je vous ai préparé une vidéo pour que vous puissiez voir comment se passe la configuration de la solution. Si vous n’arrivez pas à vous en sortir avec ces quelques explications, n’hésitez surtout pas à la visionner.

Brancher Chromecast

ETAPE 2 : Le Chromecast

Google s’intéresse depuis longtemps à nos salons et à nos télévisions. Il y a quelques années de cela, le géant américain avait même lancé des boitiers connectés regroupant un certain nombre de fonctionnalités : les Google TV. Ils n’ont malheureusement pas rencontré le succès escompté et ils ne sont jamais parvenus à s’imposer sur le secteur.

Les échecs font partie de la vie d’une entreprise. Google n’a pas abandonné pour autant et la firme a ainsi introduit l’année dernière lors de la Google I/O 2013 un nouvel appareil se présentant sous la forme d’une clé HDMI à brancher à n’importe quelle télévision. Le Chromecast a immédiatement rencontré le succès. Il aura cependant fallu attendre ce mois-ci pour qu’il fasse son entrée en Europe, et en France.

Trouvera-t-il son public ? C’est difficile à dire mais il a finalement deux atouts notables : il est très facile à utiliser, et il ne coûte pas cher. Il y a pire, non ?

Brancher le Chromecast :

Le Chromecast est vendu avec plusieurs accessoires différents. Dans sa boîte, vous trouverez une rallonge HDMI, un câble micro USB > USB, un bloc secteur et la clé bien sûr. Elle est relativement compacte et toute de noire vêtue avec une texture mate sur ses faces et une texture brillante sur ses tranches.

Le logo de Chrome figure sur l’une de ses faces et vous trouverez aussi une LED dans son prolongement. Son rôle est plus important qu’il n’y paraît puisqu’elle nous informera en permanence sur l’état de la clé. Rouge lorsqu’elle est en train de démarrer, blanche lorsqu’elle est prête à fonctionner, les deux lorsqu’elle a besoin d’être configurée.

Le dispositif embarque une prise HDMI d’un côté, et un port micro USB de l’autre. Il devra être alimenté pour fonctionner, la norme HDMI ne suffisant malheureusement pas à assurer seule cette fonction.

Passons maintenant aux choses sérieuses, et à l’installation de la clé.

Commencez par la brancher à l’un des ports HDMI de votre téléviseur. Si vous manquez de place, n’hésitez surtout pas à utiliser la rallonge fournie dans la boite. Une fois que le Chromecast est bien en place, connectez le câble d’alimentation. Là, deux choix s’offrent à vous. Il sera possible de le brancher directement sur une prise secteur en utilisant le bloc fourni, bien sûr, mais vous pourrez aussi le raccorder à la prise USB de votre télévision ou de votre box internet. Tout dépend de votre configuration et de vos aménagements.

Je n’ai pas réalisé de vidéo cette fois. Je ne pense pas que ce soit nécessaire puisque l’installation du Chromecast ne présente aucune réelle difficulté.

Configurer le Chromecast :

Le Chromecast n’est pas livré avec une télécommande. Il se pilotera en réalité depuis un téléphone portable, ou depuis une ardoise numérique. Il suffira de passer par l’application adaptée, comme celle fournie par Plex.

Toutefois, dans un premier temps, nous allons commencer par devoir configurer la clé, pour qu’elle puisse se connecter à notre réseau WiFi domestique. La procédure à suivre n’est pas forcément très compliquée puisque tout va se faire depuis une application dédiée disponible sur iOS (iPhone / iPad) et Android (smartphones / tablettes). Il faudra donc la télécharger et l’installer sur votre terminal avant d’aller plus loin.

Lancez ensuite l’outil. Enchainez en tapant sur le menu « Appareils ». Si le Chromecast est bien démarré, vous devriez le voir apparaître dans la liste. Tapez dessus pour vous connecter. La procédure peut prendre quelques secondes, surtout la première fois.

L’application va ensuite vous renvoyer vers un nouvel écran composé d’un certain nombre d’options. Par leur entremise, vous pourrez modifier le nom de votre clé (pratique si vous comptez en installer plusieurs), mais également son fuseau horaire ou encore le format appliqué pour l’heure. Mais la plus importante de toute, c’est celle relative à notre réseau WiFi puisque c’est grâce à elle que nous allons pouvoir connecter le Chromecast à tous nos appareils.

Tapez sur cette option. Une petite fenêtre s’ouvre. Elle est composée de deux options : le nom du réseau, et le mot de passe. La suite se passe de commentaire. Il faudra aller chercher le réseau WiFi domestique et saisir ensuite le mot de passe adapté, sans oublier de valider le tout en tapant sur le bouton « Ok ».

La clé va alors redémarrer. Si tout se passe bien, elle devrait maintenant être en mesure de se connecter à notre réseau, et aux différents appareils qui le composent. Pour le vérifier, allumez simplement votre téléviseur, puis mettez-vous sur le bon canal. L’écran d’accueil du Chromecast devrait s’afficher, avec une belle photo et une horloge en prime.

Félicitations !

Plex Mobile

ETAPE 3 : Utiliser Plex avec le Chromecast

Le plus dur est maintenant derrière vous. Plex est installé sur votre ordinateur ou sur votre NAS et vous avez créé votre bibliothèque de médias. Le Chromecast, pour sa part, est désormais connecté à votre téléviseur et à votre réseau WiFi domestique. Il ne vous reste donc plus qu’à apprendre à piloter votre installation.

Et pour se faire, vous allez simplement passer par une application mobile proposée par Plex, une application qui est disponible à la fois sur iOS (iPhone / iPad) et sur Android (smartphones / tablettes). Attention cependant car, comme mentionné au début de cet article, l’outil n’est pas gratuit et il faudra débourser environ 4€ pour en profiter.

Commencez donc par vous rendre sur l’AppStore ou sur le Play Store depuis votre téléphone portable ou votre ardoise numérique. Lancez une recherche en saisissant le terme « Plex ». Achetez l’application, puis téléchargez la sur votre terminal. Une fois que l’installation est terminée, contentez-vous de la lancer. Elle détectera automatiquement votre serveur.

L’INTERFACE :

L’interface de l’application mobile développée par Plex est assez simple, mais un temps d’adaptation sera tout de même nécessaire avant que vous ne trouviez vos marques.

Plus concrètement, l’interface de l’outil se structure autour de plusieurs zones distinctes. Tout en haut, nous aurons une barre horizontale constituée d’un certain nombre de boutons. Il s’agit du menu principal de l’application. Plusieurs onglets sont intégrés dans le prolongement de cette zone, des onglets qui renvoient sur la librairie, sur les chaines, sur les dernières nouveautés ou encore sur la file d’attente.

Si vous souhaitez passer de l’un à l’autre, il vous suffira de glisser votre doigt de la gauche vers la droite, ou inversement. Du moins sur la version Android de l’application. Je n’ai pas eu l’occasion de tester la version iOS alors je ne peux malheureusement pas vous en dire beaucoup plus au sujet de cette dernière.

Le reste de l’écran est dédié au contenu de notre bibliothèque. Cette zone variera en fonction de la rubrique sélectionnée.

LES FONCTIONS DE BASE

Pour le moment, nous allons nous concentrer sur les options de base, et donc sur les options usuelles. Si vous souhaitez démarrer la lecture d’un film, d’une série ou même d’une piste musicale, vous devrez commencer par vous rendre dans l’onglet de votre choix. Sur Android, il vous suffira d’effectuer des balayages horizontaux de la gauche vers la droite, ou inversement. Le mieux, pour commencer, c’est encore d’afficher l’onglet « Ma Librairie » et de taper ensuite sur une des sections affichées.

La présentation des sections varie en fonction de leur nature. Si vous affichez vos séries, par exemple, alors vous verrez apparaître des jaquettes représentant toutes les oeuvres présentes sur votre serveur. En tapant sur une de ces vignettes, vous afficherez la fiche de la série. Soit une bannière, son titre, son genre, son année de diffusion, son résumé et de nouvelles images représentant cette fois les différentes saisons en votre possession.

Il faudra taper sur la saison de votre choix pour voir apparaître tous les épisodes liés. Là encore, la présentation est très visuelle, très soignée, avec de jolies images et pas mal d’infos contextuelles. Chaque épisode a droit à sa propre fiche, avec le résumé qui va bien. La lecture se lancera à partir de cet écran, et en tapant sur le bouton « Play » situé en haut, dans la barre de navigation.

Par défaut, les épisodes, les films et tous les contenus stockés sur votre serveur se joueront directement sur votre terminal nomade. Si vous souhaitez les basculer sur votre télévision, il vous suffira de taper sur l’icône située tout en haut, sur la droite. Il faudra néanmoins patienter deux ou trois secondes pour que la jonction se fasse.

Besoin de mettre la lecture en pause, de revenir en arrière ou de passer le générique de la série ? Aucun problème, l’application intègre tous les contrôles habituels. Il suffira de taper une fois sur l’écran pour les faire apparaître. La procédure est simple et rapide. Le contrôle du volume sonore, lui, se fera à partir des boutons présents sur votre terminal.

Ces actions suffiront amplement dans la plupart des cas. Si vous souhaitez voir comment se comporte Plex, et visualiser le fonctionnement de l’application mobile, alors voici une troisième vidéo tournée par mes soins.

Les fonctions avancées :

Nous avons vu que l’application mobile développée par Plex était très facile à utiliser. Il suffit de quelques instants pour lancer la lecture d’un film ou d’une série en local, sur notre téléphone ou sur notre tablette, avant de pousser le tout sur notre téléviseur grâce au Chromecast. Cela fonctionne aussi avec la musique, bien sûr, ou encore avec les images.

Toutefois, l’outil va encore un peu plus loin et il propose ainsi plusieurs fonctions supplémentaires discrètes, mais pas inintéressantes.

  • Un moteur de recherche : Si les sections sont idéales pour explorer le contenu stocké sur le serveur, la recherche vous permettra de gagner un temps précieux en affichant directement ce qui vous intéresse. Tapez sur la loupe, saisissez quelques mots-clés, lancez la recherche et laissez vous guider.
  • Les filtres : Ils sont disponibles pour chaque section et ils vous permettront de filtrer le contenu affiché en fonction de différents critères. Allez dans les films ou dans les séries, puis faites un simple balayage latéral de la gauche vers la droite. Une barre latérale apparaît à l’écran, une barre constituée d’un certain nombre d’options. Par son entremise, vous allez pouvoir limiter l’affichage des contenus en fonction de leur date de diffusion, de leur genre, de leur note ou même de leur définition. Il est évidemment possible de combiner plusieurs critères ensemble, si besoin est.
  • Synchronisation en local : Plex ne fonctionne que sur le réseau local mais l’application mobile intègre une option permettant de récupérer localement sur notre terminal les contenus de notre choix. Une fois l’option activée, nous n’aurons plus rien à faire, c’est l’outil qui se chargera de tout à notre place. Il sera néanmoins possible de restreindre la synchronisation à une section en particulier, et de ne télécharger que les derniers épisodes de nos séries préférées.
  • Les modules : Ils ont été évoqués un peu plus haut dans cet article mais ils sont suffisamment intéressants pour que nous en reparlions ici. Par leur entremise, vous allez effectivement pouvoir accéder à des services en ligne directement depuis Plex, et sans aucun effort particulier. Grâce à ce système, vous pourrez donc profiter de Soundcloud, de Vimeo et de plusieurs autres plateformes sur l’écran de votre télévision, grâce au Chromecast.

La liste n’est pas exhaustive et j’oublie sans doute deux ou trois fonctions au passage, mais cette liste vous permettra sans doute d’y voir un peu plus clair, et de mieux comprendre comment fonctionne Plex. Sachez tout de même que la solution évolue constamment. Les développeurs du projet sont effectivement très actifs et c’est plutôt une bonne chose pour nous autres utilisateurs.

Comme à l’accoutumée, j’ai préparé une vidéo pour illustrer certaines des fonctions évoquées plus haut.

L'écran d'accueil du Chromecast

Conclusion

Je n’ai jamais souhaité investir dans une solution coûteuse pour gérer ma bibliothèque de médias, et pouvoir en profiter depuis mon salon. Jusqu’à présent, je me contentais de PS3 Media Serveur, couplé à ma Freebox HD ou éventuellement à ma PlayStation 3. Il m’arrivait également parfois de passer par un petite disque dur externe lorsque l’état de mon réseau ne me permettait pas de profiter de mon contenu dans de bonnes conditions.

Le Chromecast m’a permis de mettre en place une solution à la fois plus souple, plus élégante et plus intelligente. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est la stabilité de la petite clé de Google. Depuis sa mise en place, je n’ai eu à déplorer aucune latence et aucun plantage quelconque, y compris sur la diffusion de contenus en haute définition.

Bref, l’essayer, c’est l’adopter. Si vous avez des questions, des suggestions ou même des critiques, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la suite de cet article.

Share:
Frédéric Pereira

Frédéric Pereira

Blogueur depuis 2007 sur la Fredzone, Fred est avant tout un passionné de numérique qui adore partager ses découvertes avec les autres.

16 comments

  1. J’en ai un moi-même. J’en ai un même sans TV avec port HDMI… J’ai un projecteur avec un port VGA. J’attends un adaptateur HDMI vers VGA, je vais voir ce que ça donne.
    Pour le son, mon téléphone est branché soit à un cable audio, soit via bluetooth à mon système Logitech.
    Si ça fonctionne correctement (ce dont je ne doute pas), chromecast serait vraiment LA solution pour faire son media center.
    Je testerai avec le serveur Plex, mais je vais aussi tester XBMC.

  2. je suis comme tout, inutile d’investir dans de lourds et couteux équipements pour lire de simples videos.
    J’adapte à chaque évolution mes équipements …

    comme j’ai un nas pour backup pour le boulot, j’ai mis en place chromecast avec ds video.

    résultat, je stream les videos que je veux et d’ou je veux (j’ai la fibre).

    C’est parfait.

    Sebastien

  3. Est-ce utile d’investir dans un chromecast quand ma télévision (Smart TV Samsung) possède une application plex ?

  4. Bonjour,

    Est-ce que l’achat de l’application Plex est restrictif à un appareil ou cette application achetée peut-être utilisée sur au moins deux appareils, entre autres iOs et Android ?

  5. Bonjour. J’ai de petits conseils à vous demander. J’hésite à me prendre une chrome cast. Pour l’instant, j’ai un PC portable branché par HDMI a ma TV que j’utilise pour regarder mes vidéos via mon disque dur freebox. Mon ordinateur fait trop de bruit (fin de vie) et comme je ne l’utilise que pour ça, je songe le remplacer par une chrome cast . Mais est ce bien faisable de regarder le contenu du disque dur freebox sur ma TV via la chromecast?
    Merci de votre attention 🙂

    1. Non, ça ne fonctionnera pas, mais je ne vois pas pourquoi vous auriez besoin d’un Chromecast pour lire les vidéos de votre Freebox sur votre TV puisque les deux sont censés être connectés.

  6. Ok. c’est dommage. 🙁 Non ma TV à l’étage n’est pas connectee à ma free box. Seule celle du rez de chaussée l’est.

  7. Jusqu’à maintenant pour lire mes vidéo du disque dur free dans la chambre, j’utilisais un ordinateur portable.

  8. Bjr
    Comme Lise Je souhaite visionner sur ma Tv ( non connectée ) via la clé Chromecast2 et mon IPad comme telecommande ,Les films du disque dur de Ma Freebox Revolution .J’ai essayé sur ma tablette Localcast , Nastify , MxPlayer ,Plex mais seul les photos et musiques passent sur ma Tv. Les vidéos restent récalcitrantes.
    Une idée ……..?
    merci

    1. Désolé mais je n’ai pas de Revolution à la maison. Perso, mes films sont stockés sur un NAS sur lequel est installé Plex. C’est la solution la plus simple et la moins problématique que j’ai trouvé.

  9. Salut Frédéric,

    Je suis tombé sur ton tuto un peu par hasard. Et bien il n’empêche que je le trouve vraiment complet et clair, c’est top !
    Je développe une application mobile pour movie & show lovers et veux mettre les utilisateurs Plex au centre de celle-ci.
    Tu as un peu de temps pour qu’on discute ? J’aimerais te présenter le produit et avoir ton avis.

    Mathieu
    PS: J’aurais préféré t’envoyer un mail en direct mais je ne l’ai pas trouvé.

  10. Sans avoir vu ton article j’ai fais la même installation et je suis tombé sur ton tuto en cherchant à résoudre mes problèmes.
    J’ai un serveur nas connecté au réseau, plex est installé dessus, j’ai également téléchargé l’appli plex sur mon smartphone et j’ai fais l’acquisition d’une clef chromecast.
    J’ai tout connecté et branché sur la box mais quand je lance une video (série ou film) de mon serveur sur mon téléphon via plex ou quand je cast vers la télé, le film lag à mort, il s’arrete toutes les deux secondes pour charger. et pourtant le réseau est bon grace à la fibre orange.

    1. Bonjour Deckard,
      Si tu possèdes la livebox 2 + Chromecast 2, le problème vient surement de là.
      Pour je ne sais quelle raison la chromecast 2 galère avec le Wifi de la livebox 2…
      Solution : Passer par un autre point d’accès wifi que celui de la box. Exemple D-Link DAP-1360

  11. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour votre tutoriel.
    J’aurais une question concernant cette solution.
    Doit-on avoir l’ordinateur allumé en permanence pour en profiter ? En clair, peut-on accéder aux fichiers d’un disque dur (connecté au modem et accessible depuis mon réseau) tout en ayant l’ordinateur sur lequel on a installé le logiciel plex éteint.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire