C’est après plusieurs mois de teasing que la LG G Watch a enfin été rendue disponible. Elle est la première smartwatch à avoir été annoncée comme tournant sous Android Wear, mais tient-elle ses promesses ? Est-elle réellement utile ou n’est-ce finalement qu’un gadget de plus destiné à rester au placard ? Réponse dans ce test de la LG G Watch, qui sera également l’occasion de parler un peu plus en profondeur d’Android Wear !

Spécifications

Avant toute chose, vous en avez maintenant l’habitude : faisons un bref tour des spécifications de la LG G Watch. Mine de rien, ça a son importance puisque, si la belle n’est pas suffisamment puissante, l’expérience utilisateur s’en ressentira et la fluidité est plutôt primordiale ici.

La LG G Watch intègre donc un écran de 1,65 pouces équipé d’une résolution de 280 × 280 pixels. C’est un processeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz qui la fait tourner, une puce qui est accompagnée de 512 Mio de RAM.

La LG G Watch, en toute simplicité
La LG G Watch, en toute simplicité

On retrouve 4 Go de mémoire pleine dans la montre, non extensibles. La LG G Watch elle-même mesure 37,9 × 46,5 × 9,95 millimètres et son bracelet par défaut fait 22 millimètres de largeur. Par défaut, oui, car ce même bracelet est interchangeable : LG a eu la bonne idée d’utiliser des attaches standard qui vous permettront, en théorie, d’utiliser n’importe quel bracelet.

La LG G Watch, vue de dos
La LG G Watch, vue de dos

Faites attention tout de même à choisir un bracelet résistant à l’eau, puisque c’est le cas de la LG G Watch qui est sous la norme IP 67, c’est-à-dire qu’elle résiste à des immersions dans l’eau jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes en plus d’être résistante à toutes formes de poussières.

La LG G Watch se connecte à n’importe quel smartphone équipé d’Android 4.3 Jelly Bean au minimum grâce à la technologie Bluetooth 4.0. Si cela restreint fatalement les possibilités de compatibilité, ça nous laisse cependant un très large choix de terminaux. Bien sûr, comme on pouvait s’en douter, les plate-formes autres qu’Android sont à oublier, pour le moment tout du moins.

La G Watch, accompagnée de son smartphone associé
La G Watch, accompagnée de son smartphone associé

Elle possède de plus un accéléromètre, un gyroscope et même une boussole. Enfin, elle se recharge via un petit dock fourni avec elle qui est lui-même alimenté par un port USB 2.0. Côté batterie, on est à 400 mAh, ce qui est assez bon, pas trop quand même, mais nous y reviendrons.

La G Watch recharge ses batteries
La G Watch recharge ses batteries

Un petit résumé technique ?

Fiche technique
Nom Description
Écran 1,65 pouces
Résolution 280 × 280 pixels
Processeur Qualcomm Snapdragon 400 (1,2 GHz)
RAM 512 Mio
Mémoire pleine 4 Go
Connectivité Bluetooth 4.0
Capteurs Accéléromètre, boussole, gyroscope
Système d’exploitation Android Wear
Batterie 400 mAh
Autonomie annoncée 36 heures
Dimensions 37,9 × 46,5 × 9,95 millimètres
Poids 63 grammes
Étanchéité Norme IP 67
Prix 199,00€

La boîte de la LG G Watch contient plusieurs petites choses, à commencer bien sûr par la montre elle-même, mais également son dock de chargement, le câble USB permettant de l’alimenter et l’adaptateur permettant de brancher ce câble sur une prise électrique. Bien entendu, on trouvera également une petit notice d’utilisation nous mettant en garde contre les utilisations dangereuses pour la bête.

La boîte de la LG G Watch, aussi élégante que son contenu
La boîte de la LG G Watch, aussi élégante que son contenu

Nous avons là un premier bon point, une première impression réussie : le packaging est très intéressant et la boîte de la LG G Watch est élégante. Enfin, à mon goût, tout du moins.

Le contenu de la boîte de la G Watch
Le contenu de la boîte de la G Watch

Design et ergonomie

La LG G Watch arbore un design des plus simples avec le dispositif en lui-même qui est rectangulaire avec des coins arrondis. Le dos de la montre n’est pas non plus exceptionnel : on y trouve le logo de la marque et les pins de chargement.

Car oui, la LG G Watch dispose d’un système propriétaire de rechargement, et il faudra ainsi passer obligatoirement par le dock fourni par le constructeur pour charger la montre. Ce qui peut faire que votre montre devienne tout simplement inutile si vous partez en voyage et que vous oubliez d’emporter ledit dock.

En effet, la G Watch est dépourvue de tout bouton. C’est une très bonne chose, mais aussi un aspect que vous exécrerez à certains moments. Personnellement, je trouve que c’est une bonne chose quand on parle de l’utilisation de la montre une fois démarrée. Mais c’est bien ce démarrage qui pose problème.

Éteindre la LG G Watch, c'est seulement si on a bien réfléchi avant
Éteindre la LG G Watch, c’est seulement si on a bien réfléchi avant

Il existe une option dans les paramètres de la LG G Watch permettant de l’éteindre. Cependant, faites très attention lorsque vous l’utilisez car, en fonction de l’endroit où vous êtes, vous pouvez vous retrouver sans montre pour la journée. L’absence de bouton a en effet une contrepartie de taille : pour allumer la LG G Watch, vous devez la placer sur son dock de rechargement. Comme vous vous en doutez, ça n’a absolument rien de pratique, bien au contraire.

Quoiqu’il en soit, lorsqu’on prend la montre en main, on peut la trouver un peu lourde et on se dit tout de suite que ça ne sera pas confortable. Il n’en est rien : la LG G Watch est étonnamment agréable à porter, elle se fait facilement oublier, ce qui est important pour quelque chose que l’on porte au poignet toute la journée.

La G Watch n'est pas toujours en pleine luminosité, et c'est tant mieux
La G Watch n’est pas toujours en pleine luminosité, et c’est tant mieux

La LG G Watch se contrôle entièrement via son écran tactile, et ça n’a rien de compliqué ou handicapant. Au contraire, c’est pratique et même plutôt naturel étant donnée l’orientation de l’écran perpendiculaire à celle de votre bras, comme n’importe quelle montre qui se respecte. Bref, ce n’est pas là que la LG G Watch va perdre des points.

Expérience utilisateur avec Android Wear

L’écran est de bonne qualité et l’image est suffisamment fine pour ne pas souffrir de forte pixellisation. Par ailleurs, la LG G Watch est réactive et ne souffre d’aucun ralentissement. Elle fait tout ce qu’on lui demande, rapidement et efficacement, et c’est évidemment très bien.

Nous avons là l’une des premières montres sous Android Wear et, bien sûr, on ne pouvait pas faire un test de la LG G Watch sans évoquer un peu plus en détails la nouvelle plate-forme de Google.

Android Wear, et surtout Google Now, sur la G Watch
Android Wear, et surtout Google Now, sur la G Watch

De base, on trouve quelques applications sur la LG G Watch. Vous pourrez ainsi connaître l’heure où que ce soit dans le monde, mais aussi retrouver votre chemin avec la boussole, si vous n’avez plus de réseau mobile pourquoi pas.

La LG G Watch dispose également de son podomètre qui vous indiquera régulièrement le nombre de pas que vous avez effectués depuis votre réveil, et Fit vous donnera un historique de ces pas. Par ailleurs, vous aurez tout aussi régulièrement accès à une notification bien sympathique : la météo.

Météo qui est le parfait exemple de notification type pour Android Wear. On y retrouve en effet la carte principale avec la météo actuelle que l’on peut faire glisser vers la gauche pour avoir sous les yeux le temps qu’il fera dans les prochains jours, ou vers la droite pour effacer la notification.

Fait-il beau aujourd'hui ? La G Watch est là pour me le dire !
Fait-il beau aujourd’hui ? La G Watch est là pour me le dire !

Tout fonctionne de la même façon sous Android Wear : on a une notification principale, et la fait glisser vers un côté ou l’autre selon qu’on veuille l’effacer ou accéder à plus d’options ou d’informations. Simple, mais diablement efficace. On peut par ailleurs faire défiler les notifications sans les effacer pour autant.

La connexion avec le smartphone est ici primordiale : toutes les notifications qui vous parviennent sur votre smartphone, absolument toutes, finissent sur votre montre, même si l’application qui vous a notifié n’est pas estampillée « compatible Android Wear ». À noter cependant que ce comportement est celui par défaut et qu’on peut le modifier, mais on en reparle un peu plus bas.

Android Wear, comment ça se passe ?

La différence entre une application dite compatible et une autre est assez simple à comprendre. De base, Android Wear vous affiche la notification brute, telle que vous pouvez la retrouver sur votre smartphone, et les seules actions possibles sont celles rendues possibles avec les notifications Android classiques, comme supprimer un mail par exemple.

Une application compatible Android Wear vous en dira plus, vous permettra plus d’options, comme répondre à un message directement en le dictant par exemple. C’est une distinction à faire, puisqu’elle fait que toutes les applications ne sont pas égales devant Android Wear.

Une action de notification sur la G Watch
Une action de notification sur la G Watch

De plus, certaines applications pour Android Wear peuvent être lancées sans notifications. C’est notamment le cas de la boussole par défaut ou de Fit, ou même de certains jeux. Android Wear intègre un lanceur d’applications, caché dans le menu, lui-même accessible de deux façons différentes : en touchant l’écran allumé ou en lançant le fameux « Ok Google« .

De base, ce menu vous écoutera pour que vous puissiez lui demander de lancer ce que vous voulez. Cependant, vous pouvez faire glisser cet écran vers le haut pour faire apparaître de multiples options, comme des exemples de requêtes, les paramètres ou le fameux lanceur.

Démarrer une application directement sur la G Watch, c'est simple
Démarrer une application directement sur la G Watch, c’est simple

Dans l’ensemble, c’est donc plutôt bien pensé. L’écran d’accueil (l’horloge, donc) est plutôt bien fait, avec un accès rapide au niveau de batterie restant par exemple, via un simple glissement depuis le haut vers le bas, un peu comme pour ouvrir le panneau des notifications dans Android.

C’est d’ailleurs ici le seul endroit où vous pourrez retrouver le niveau de batterie de la LG G Watch : hormis la notification qui apparaît lorsque ce même niveau est faible, cette donnée ne pourra pas être vue (par défaut tout du moins) autre part, et surtout pas dans l’application Android Wear installée sur votre terminal mobile.

Si on devait énoncer un gros défaut du système Android Wear, ce serait bien cette application. En soi, elle ne pose pas spécialement de problèmes : elle fait le lien entre le terminal et la montre, et tout va bien. Le soucis, c’est qu’elle est particulièrement incomplète.

Ainsi, pas de niveau de batterie accessible depuis le smartphone, ce qui pourtant serait une bonne idée. On trouvera aussi quelques paramètres de la montre accessible depuis cette même application, mais bien peu au final et il n’est par exemple pas possible de l’éteindre depuis son smartphone.

Comme dit plus haut, l’application Android Wear possède cependant une option particulièrement utile, à savoir la désactivation de notifications provenant des applications que vous voulez. C’est plutôt utile, quand on sait que la notification s’affiche sans rien vous demander et qu’elle est donc visible par tous.

C’est sur l’application Android Wear que vous déciderez aussi quelles applications lancer par défaut pour certaines actions (par exemple, choisir entre Google Keep et Trello pour la prise de notes). En bas de cette liste d’actions, un lien vous permettra d’accéder à la page du Google Play Store recensant les différentes applications compatibles Android Wear.

L'application Android Wear est un poil trop limitée
L’application Android Wear est un poil trop limitée

Ce nombre d’applications est bien sûr assez dérisoire. Cependant, il faut relativiser : la plate-forme est encore jeune, et c’est donc assez normal pour le moment.

La LG G Watch au quotidien

Utiliser la LG G Watch au quotidien n’est pas handicapant. Bien au contraire, c’est même très agréable : on a accès rapidement à nos notifications, que l’on peut ainsi effacer d’un simple geste, ce qui aura pour effet de les effacer également du smartphone, et c’est plutôt bien.

Le petit bémol, en revanche, c’est que si vous lisez un message, par exemple, sur votre montre et que vous effacez la notification, ce même message ne sera pas considéré comme lu par l’application, mais c’est là un soucis qui devra être résolu par les développeurs des différentes applications compatibles : un message peut être lu entièrement sur Android Wear, alors pourquoi ne pas le marquer tel quel quand c’est le cas ?

L’écran de la LG G Watch est par défaut allumé en permanence. Pratique ou non, c’est à vous d’en décider, mais sachez que c’est un comportement qui peut être désactivé et réactivé via les paramètres de la montre, très simplement. Et, chose à souligner tellement c’est rare : c’est également une option disponible sur l’application mobile. Youpi.

L'écran de la LG G Watch peut s'éteindre. Mais pas maintenant.
L’écran de la LG G Watch peut s’éteindre. Mais pas maintenant.

La montre ne vous écoute pas en permanence : elle ne le fait que lorsque l’écran est totalement allumé. En fait, le reste du temps, elle est dans un état de veille où la luminosité de l’écran est affaiblie pour économiser la batterie. Cet état de veille vient automatiquement mais il est aussi possible de le provoquer en recouvrant l’écran de la LG G Watch avec sa main.

Malheureusement, il ne semble actuellement pas possible par défaut de régler la durée après laquelle l’écran se mettra automatiquement en veille, ce qui est plutôt dommage.

Pour sortir de ce même état, c’est plutôt simple : un toucher suffit, mais la montre intègre également un système similaire à celui du Samsung Gear Fit, c’est-à-dire qu’elle se réactive automatiquement lorsque vous levez le bras comme pour la regarder. Le soucis est d’ailleurs exactement le même qu’avec le Gear Fit : la fonction ne s’active pas forcément à des moments où on le voudrait, et le contraire est aussi vrai, et ce serait donc un point à améliorer.

C’est en parlant d’écran allumé constamment que vous devriez vous poser la question : l’autonomie est-elle valable ? En fait, oui et non, tout dépend du point de vue.

La LG G Watch tient facilement la journée entière, sans se restreindre au niveau de l’utilisation. En étant légèrement plus économe, on peut tenir deux jours assez aisément aussi, mais, au-delà, il faudrait ne pas utiliser la montre si vous voulez qu’elle tienne, ce qui lui fait perdre un peu de son intérêt, vous en conviendrez.

Oups, il sera bientôt temps de recharger la G Watch !Oups, il sera bientôt temps de recharger la G Watch !
Oups, il sera bientôt temps de recharger la G Watch !

Pas besoin de recharger la LG G Watch en plein milieu de la journée, c’est plutôt bien. D’un autre côté, un jour d’autonomie, deux dans le meilleur des cas, ce n’est pas énorme non plus et c’est là un défaut de la montre.

C’est d’ailleurs en rechargeant la montre que l’on trouve un autre défaut de la LG G Watch : l’écran ne s’éteint pas lorsque la belle est posée sur son socle, même si on a désactivé l’option d’écran constamment allumé. C’est assez ennuyeux quand on veut la recharger la nuit sans avoir une source de lumière au coin de l’œil, si faible soit-elle. Heureusement, si vous êtes du genre à vous lever tôt, vous pourrez toujours la recharger le matin avant de partir au boulot, puisque la LG G Watch a le gros avantage de se recharger assez rapidement.

On finira ce test par la réponse à une question primordiale pour une montre : l’écran est-il facilement visible en environnement extérieur ? La réponse est oui, sans aucun soucis, j’ai testé la bête en plein soleil et je n’ai pas été gêné une seule seconde. Bien sûr, pour cela, il faudra régler la luminosité de la montre pour éviter de rester au minimum qui ne suffira pas.

La G Watch s'utilise très bien en extérieur, mais il faut augmenter la luminosité pour ça
La G Watch s’utilise très bien en extérieur, mais il faut augmenter la luminosité pour ça

Ce réglage peut se faire via les paramètres, mais depuis la montre seulement. On en revient donc au principal soucis : l’application mobile ne permet pas ce réglage alors qu’il aurait pourtant été le bienvenu, puisque si vous avez baissé la luminosité suffisamment pour ne plus voir l’écran en extérieur, c’est tout de suite plus difficile de refaire le réglage après coup.

Jérémy Heleine
Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur la Fredzone et ici-même.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.