Le Sony SmartBand est la dernière contribution de la marque dans le monde de la technologie portable, actuellement habité par la Sony Smartwatch 2, la Samsung Galaxy Gear et à moindre mesure les Google Glass. Alors que vous avez déjà pu découvrir le bracelet connecté de Garmin, le Vivofit, également dévoilé au CES, le bracelet connecté de Sony est-il différent de ce que l’on retrouve sur le marché ?

C’est à cette question que Machineo va tenter de répondre avec plusieurs billets traitant de ce dernier. En effet, Orange Business a fourni plusieurs exemplaires à la rédaction, permettant ainsi de réaliser différents articles sur le sujet. Dans un premier, votre humble serviteur va vous réaliser le déballage du SmartBand SWR10, ce que nos amis anglophones adorent nommer comme étant le unboxing, et donner mes premières impressions sur ce dernier, avant que Fred ne réalise le test complet de ce Sony SmartBand, et enfin Matthieu s’occupera de vous faire plusieurs petits tutoriels sur le bracelet. Avec tout ça, le SmartBand SWR10 ne devrait plus avoir de secret pour vous !

Le Sony Smartband est un autre type d’objet connecté qui s’articule autour de la santé et du fitness, et vient ainsi se mettre aux côtés d’un grand nombre de nouveaux dispositifs portables que nous avons vu dans l’année passée, et depuis les cinq premiers mois de l’année 2014. Il est conçu pour être porté quotidiennement par l’utilisateur, agissant comme un traqueur de suivi de l’activité, tout en servant en un dispositif de surveillance, une fois connecté à votre smartphone.

Sony SmartBand : déballage

Avant d’entrer dans les détails du Sony SmartBand SWR10, voici la vidéo de déballage du bracelet :


Comme vous avez pu le voir, vous allez retrouver dans la boîte :

  • 2 bracelets – petit/grand
  • Capteur Core (amovible)
  • Câble micro-USB
  • Manuel utilisateur

Boîte du Sony SmartBand Boîte arrière du Sony SmartBand

Sony SmartBand : caractéristiques

Conçu dans le cadre d’une « expérience SmartWear », le SmartBand est alimenté par le traqueur Core de Sony. Ce n’est pas seulement un gadget dédié à l’univers du fitness, comme le Nike+ Fuelband SE, le Fitbit Flex ou encore le Jawbone Up, mais il va beaucoup plus loin puisqu’il est capable d’analyser comme combien de temps vous avez dormi, quels clichés vous avez capturés, et quand (et où), les vidéos que vous avez regardé, à qui vous avez parlé ou encore à quels jeux vous avez joué.

20140531_154353

Le résultat est que vous pouvez « retracer et analyser votre style de vie » via l’application Lifelog que Sony a développé conjointement à ce Core. L’idée, c’est que l’analyse va permettre de faire des suggestions telles que vous alerter que vous devez dormir davantage, ou que vous devez faire plus d’exercice, ou bien sûr si vous êtes particulièrement narcissique vous pouvez simplement l’utiliser pour examiner constamment votre vie terriblement excitante.

Avant d’entrer plus en détails dans les spécifications du SmartBand SWR10 voici sa fiche technique :

Fiche Technique
Nom Description
Processeur ARM Cortex-Mo 32-bit
Mémoire vive 16 kB
Stockage 256 kB
Connectivité Bluetooth 4.0 LE
Compatibilité Android 4.4 au minimum
Batterie 35 mAh
Autonomie 5 jours
Traitement IP58
Dimensions et Poids 40,7 x 15,3 x 7,8 mm, 6 grammes
Prix 99€

Sony SmartBand : design et conception

Le Core, le cerveau de la stratégie des wearables de Sony, est un minuscule petit objet rectangulaire et légèrement incurvé en plastique dans lequel on va retrouver un accéléromètre dans ses entrailles.

Sony SmartBand : Core

En termes d’apparence, le module de base est légèrement incurvé et affiche un énorme logo Sony. Pour atteindre sa légèreté, le bracelet de Sony a un Core qui est très petit (7,8 mm d’épaisseur) et a vraiment un poids plume (6g), avec juste un unique bouton sur ce dernier, et trois LED qui indiquent la charge, et une fonction vibreur pour vous avertir de toutes les notifications de votre smartphone.

Sony SmartBand Core : vue de dessus

Il dispose également d’un port micro-USB sur le côté permettant de le recharger, de sorte que vous n’avez pas besoin de connecteur propriétaire.

Sony SmartBand Core : recharge

Vous l’aurez compris, la simplicité est d’or. Le bracelet du SmartBand en lui-même est caoutchouté, et s’avère être très souple et imperméable. En plus de cela, une fois accroché au poignet celui est réglable et est très confortable à porter – pour le peu de temps que j’ai pu l’avoir à mon poignet avant ce test. Autrement dit, la chose la plus remarquable au sujet de la conception du Sony SmartBand SWR10 n’est pas vraiment son look, mais plutôt la sensation de celui-ci une fois porté.

Sony SmartBand : bracelets

Personnellement j’ai presque oublié que je l’avais, et c’est un énorme avantage car c’est un dispositif que vous êtes censé porter non seulement pendant la journée, mais également la nuit, notamment si vous voulez suivre votre sommeil, et vous réveiller en silence dans la matinée.

Sony SmartBand : sur le poignet

Notons qu’il existe deux tailles de bracelet : le grand (250 mm) et le petit (214 mm). La version la plus grande serait plus couramment utilisée par les hommes, tandis que la plus petite répondrait mieux aux exigences des dames.

Sony SmartBand : deux bracelets disponibles

Enfin, il est important de dire que le SmartBand est protégé contre les éléments « parasites ». En effet, ce dernier est certifié IP58, ce qui signifie qu’il peut résister à une immersion dans un maximum de 1,5 mètres d’eau, pour un maximum de 30 minutes et il est également protégé contre la poussière.

Le Core quant à lui va simplement se glisser dans le SmartBand. L’idée est que Sony va lancer d’autres accessoires permettant au Core d’être porté de différentes façons, comme sur une ceinture ou autour du cou. Sony a présenté le SmartBand en trois couleurs au CES – noir, blanc et jaune.

Sony SmartBand : le Core incrusté dans le bracelet

Sony SmartBand : premières impressions

Bien que je n’ai pas eu encore beaucoup de temps pour regarder le SmartBand et le Core, je dois dire que la conception et la sensation de l’appareil au poignet est excellente. La quantité de données que l’application recueille et comment celles-ci sont utilisées soulève des questions importantes sur la vie privée, mais c’est sans doute un produit convaincant dont j’ai hâte de voir le test complet de Fred. Restez donc à l’écoute.

Yohann Poiron
Yohann a fondé le BlogNT en 2010, et depuis a toujours poussé sa curiosité sur les sujets et les actualités du Web et du mobile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.