XBMC

Transformez votre Raspberry Pi en media center avec XBMC / Kodi !

Précédemment, nous avons vu ce qu’était précisément le Raspberry Pi, et si vous avez craqué, alors il est temps d’en faire quelque chose ! Le premier projet que nous verrons est probablement l’un des plus recherchés lors de l’achat de ce petit ordinateur : le transformer en media center.

Il faut dire que c’est plutôt tentant : on obtient un media center performant, pour peu d’investissement. Par ailleurs, sachez qu’il est tout à fait possible de combiner plusieurs utilisations et ainsi, par exemple, d’utiliser le Raspberry Pi en tant que serveur et media center à la fois, sans problème. Alors pourquoi s’en priver ?

XBMC, ou Kodi, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, fixons les choses une bonne fois pour toutes : Kodi et XBMC sont un seul et unique projet. Kodi est en fait le nouveau nom que prendra le projet XBMC lorsque celui sortira en version 14. J’utilise ici les deux, pour la simple et bonne raison que j’ai encore l’habitude d’utiliser le nom XBMC et que le projet s’appelle encore comme ça à l’heure où ces lignes sont écrites. Cependant, comme le changement est imminent, il faut bien s’y préparer, alors autant s’habituer tout de suite.

Bref, XBMC, ou Kodi donc, est un projet de media center open-source. Il existe depuis déjà de nombreuses années et était à la base uniquement destiné à la Xbox première du nom. Depuis, XBMC a fait du chemin et le projet est ainsi utilisable sur de nombreuses plate-formes différentes.

Par défaut, XBMC vient avec toute une panoplie de fonctionnalités : vous pourrez gérer une médiathèque, mettre vos séries TV en valeur, organiser votre musique, le tout très facilement. Mais la force de XBMC vient aussi des add-ons : on en trouve en grand nombre et ils permettent d’augmenter les possibilités offertes par défaut. Grâce aux add-ons, vous pourrez ainsi écouter toutes les radios du monde depuis votre canapé par exemple.

Par ailleurs, si vous utilisez XBMC sur un téléviseur dont la télécommande contient des boutons de lecture, pause, des flèches de navigation, etc., vous pourrez utiliser toute l’interface avec cette seule télécommande. Pratique, non ?

Convaincus ? Alors on passe à la suite !

Équipement

Mais avant de nous lancer dans le vif du sujet, il faut aborder la délicate question de l’équipement nécessaire. Car si on vante souvent le prix faible du Raspberry Pi, il ne faudrait pas non plus oublier de compter les accessoires indispensables et non gratuits…

Premièrement, il vous faudra donc un Raspberry Pi. Ça c’était pour la partie évidente.

En ce qui concerne la partie un peu moins évidente pour ceux qui n’ont pas de Raspberry Pi sous la main, sachez qu’il ne vient pas avec son alimentation : il vous faudra en acheter une séparément. Le Raspberry Pi s’alimente par micro USB et on trouve ainsi des alimentations un peu partout, à tous les prix, et à toutes les qualités. N’hésitez pas à regarder du côté des avis des acheteurs qui sont souvent d’une précieuse aide.

Ensuite, il vous faudra une carte SD. Je vous laisse vous référer au tutoriel sur l’installation d’un système d’exploitation sur le Raspberry Pi pour savoir laquelle choisir.

Un boîtier pour le Raspberry Pi peut être utile pour éviter qu’il ne prenne trop la poussière, et aussi pour le rendre un peu plus beau. Là encore, on trouve des boîtiers un peu partout et à tous les prix : le choix est vaste !

Il nous faudra connecter notre Raspberry Pi à Internet. Pour cela, vous avez deux choix : via Ethernet ou via Wi-Fi avec une clé externe. Sachez qu’on peut trouver des clés Wi-Fi compatibles pour moins de 6€ de nos jours.

Enfin, il nous faut de quoi se relier au téléviseur (ou à l’écran) : pour cela, le câble HDMI est largement préférable. Le Raspberry Pi intègre un port HDMI standard, d’une taille tout à fait normale.

En ce qui concerne les films et les séries, si vous comptez les stocker en local, il vous faudra un disque dur externe : tout stocker sur la carte SD n’est pas vraiment envisageable avec des bibliothèques importantes.

Personnellement, pour le tout (Raspberry Pi compris, mais hors disque dur externe), je m’en suis tiré pour une soixantaine d’euros, ce qui reste raisonnable quand on pense aux possibilités offertes par la bête.

Installer XMBC

Comme on a pu le voir dans le tutoriel précédemment cité, il existe de multiples distributions pour le Raspberry Pi. L’une des plus généralistes est probablement Raspbian, et c’est celle que j’ai personnellement choisie. Il est tout à fait possible d’installer XBMC sur Raspbian via quelques actions que l’on va détailler un peu plus bas. Cependant, si vous ne souhaitez utiliser votre Raspberry Pi qu’en guise de media center, vous pouvez tout à fait vous tourner vers des distributions dédiées comme OpenELEC ou Raspbmc par exemple.

Avec de telles distributions, vous n’avez rien à faire pour installer XBMC, puisque c’est justement le but. Cependant, pour le cas de Raspbian, c’est un peu différent, et nous allons tout de suite voir comment faire.

Commençons donc par ajouter une source de paquets sur notre Raspberry Pi. Pour ceux qui ne sont pas très à l’aise avec le concept, les paquets permettent d’installer des programmes, tout simplement. L’avantage de passer par un système de paquets, c’est que vous n’aurez (normalement) jamais de soucis de dépendances.

Créez et éditez le fichier /etc/apt/sources.list.d/mene.list. Ceci peut se faire de manière graphique ou via la console grâce à nano par exemple :

sudo nano /etc/apt/sources.list.d/mene.list

qui créera le fichier automatiquement et vous le fera éditer en même temps. Ajoutez-y simplement la ligne suivante :

deb http://archive.mene.za.net/raspbian wheezy contrib

qui ajoute une source contenant le paquet de XBMC. Enregistrez les changements effectués sur le fichier avec le raccourci Ctrl+O et quittez ensuite nano avec Ctrl+X. Afin de pouvoir utiliser notre nouveau dépôt, il faudra utiliser une clé. Pour cela, lancez la commande suivante :

sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-key 5243CDED

et mettez ensuite la liste des paquets à jour :

sudo apt-get update

Nous sommes désormais fin prêt à installer XBMC, et cela se fait le plus simplement du monde :

sudo apt-get install xbmc

Histoire de bien faire les choses, nous allons créer un utilisateur dont le seul rôle sera d’utiliser XBMC. Cela permettra de lui donner les droits qu’il lui faut sans pour autant lui octroyer celui de devenir root aussi facilement que l’utilisateur pi par défaut. Créer un utilisateur se fait avec la commande suivante :

sudo adduser xbmc

qui lancera alors un véritable petit questionnaire dont la première question est la plus importante : le mot de passe à utiliser. Celui-ci n’apparaîtra pas à l’écran lorsque vous le taperez, c’est tout à fait normal. Suivent ensuite quelques informations que vous pouvez compléter si vous le souhaitez, mais rien n’est obligatoire vu le rôle de cet utilisateur. À la fin, confirmez la véracité des informations, et le tour est joué !

Nous allons ensuite paramétrer XBMC, très rapidement. Comme tout à l’heure, éditez le fichier /etc/default/xbmc :

sudo nano /etc/default/xbmc

Dans la ligne « USER=« , vérifiez que la valeur est bien l’utilisateur que vous avez créé spécialement pour XBMC. Normalement, par défaut, ce devrait être xbmc, donc si vous avez bien suivi, tout est bon.

La première variable va également nous intéresser. Elle permet de demander, si vous le souhaitez, à XBMC de se lancer au démarrage du Rasperry Pi. C’est plutôt pratique : vous démarrez le Raspberry Pi qui lance directement XBMC, et vous n’avez rien d’autre à faire pour profiter de votre media center. C’est donc extrêmement confortable et, le plus beau, c’est que ça n’empêche bien évidemment pas les autres utilisations que vous pourriez avoir de votre ordinateur.

Par défaut, cette option est désactivée, mais vous pouvez l’activer très facilement en indiquant la valeur 1 à ENABLED : remplacez simplement « ENABLED=0 » par « ENABLED=1« .

Nous avons bientôt terminé. Il reste maintenant à donner à notre utilisateur xbmc les droits suffisants pour travailler efficacement, comme on le souhaite. Commencez par lui donner le droit d’utiliser le son :

sudo adduser xbmc audio

et recommencez avec les groupes video, input, dialout, plugdev et tty. Et c’est bon, si tout va bien, vous devriez normalement pouvoir profiter de XBMC dès le prochain redémarrage, que vous pouvez lancer via la commande :

sudo shutdown -r now

En testant XBMC, vous avez peut-être rencontré un problème en cherchant notamment à lire un film en haute definition, comme un fichier MKV 720p par exemple : on a le son, mais pas l’image. Pour un film, il faut avouer que c’est bien embêtant et c’est en fait lié à un paramètre de Raspbian. Il va donc nous falloir retourner dans le menu des paramètres de la distribution, via la commande sudo raspi-config.

Dans ce menu, allez dans « Advanced Options« , puis dans « Memory Split« . Modifiez alors la valeur par défaut et indiquez 128. Validez et sortez du menu pour redémarrer : le problème est résolu !

Et la suite ?

Installer XBMC n’est pas si compliqué que ça au final, surtout quand on passe par une distribution dédiée. Vous ne devriez avoir aucun mal à vous familiariser avec son interface. Autrement dit, à partir de maintenant, vous pouvez vous débrouiller seul.

Notez que XBMC peut parfaitement gérer une médiathèque et même traiter les métadonnées des séries TV que vous stockez. Par défaut, vous retrouverez tous vos fichiers dans l’explorateur, ce qui n’est pas si mal que ça, mais qui peut cependant être largement amélioré en ajoutant des sources : vous sélectionnez le chemin vers le dossier contenant vos fichiers, vous sélectionnez le type de média, et XBMC s’occupe du reste.

N’hésitez pas si vous avez des questions, quelles qu’elles soient : les commentaires sont là pour ça !

Share:
Jérémy Heleine

Jérémy Heleine

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur la Fredzone et ici-même.

26 comments

  1. Bien que j’en ai entendu parler il y’à plusieurs mois, je n’ai commencé à m’intéresser au RaspberryPI qu’il n’y à peu et il y’a une question à laquelle je n’arrive pas à trouver réponse malgré mes recherches.
    Est il possible de se passer d’un disque dur externe pour une utilisation MC et de faire en sorte que le RBP puisse profiter d’un partage de fichier/bibliothèque d’un (ou plusieurs) ordinateur de la maison?

    1. Étant donné qu’il s’agit d’un ordinateur comme un autre et qu’on peut le relier à un réseau, rien ne semble empêcher ce que tu veux faire. J’avais par exemple testé le partage de vidéos depuis un smartphone Android (j’y reviendrai peut-être dans un tutoriel si ça intéresse du monde) et ça marchait bien, donc pourquoi pas.
      En fait, je serais tenté de dire que ta question ne concerne pas spécifiquement le Raspberry Pi mais plutôt XBMC lui-même, qui propose beaucoup d’options en ce qui concerne les sources des bibliothèques, dont certaines en réseau. Si tu as une idée de ce que tu veux essayer, je te conseillerais donc d’essayer d’installer XBMC sur un ordinateur et de tester, le résultat devrait être le même.

    2. Je ne l’utilise que comme cela ! (sur NAS en protocole NFS et reseau Windows, il connait Mac aussi)
      la lecture via un HDD en USB est même parfois problematique, en reseau, jamais

  2. Il faudrait effectivement quelque chose que je devrais tenter avant de commander mon raspberry. Merci pour la réponse 🙂

  3. Bonjour et merci pour ce tuto

    Après la commande pour récupérer la clé:
    sudo apt-key adv –keyserver keyserver.ubuntu.com –recv-key 5243CDED

    rien ne se passe et j’ai l’erreur suivante:

    ?: keyserver.ubuntu.com: Host not found
    gpgkeys: HTTP fetch error 7: couldn’t connect: Connection timed out
    gpg: no valid OpenPGP data found.
    gpg: Total number processed: 0

    est-ce que pour toi ça marche toujours??

    Merci!

  4. Merci pour le tuto que j’ai suivi à la lettre et qui fonctionne parfaitement.
    rasbian et xbmc sont bien installés, j’ai pu visionné des vidéos sur youtube sur la télé, incroyable !!!
    Mais (et oui il en faut un !!!) quand je mets une clé usb dans le raspberry avec des fichiers vidéo, image et musique XBMC la détecte bien mais impossible de lire son contenu : le chemin n’existe pas et ou est invalide.
    même résultat avec une autre clé et un disque dur externe. Auriez-vous une piste ?

  5. Bonjour,
    J’ai suivi la procedure mais voila ce qui s’affiche à l’install de XBMC (je ne connais pas grand chose à Linux)

    sudo apt-get install xbmc
    Lecture des listes de paquets… Fait
    Construction de l’arbre des dépendances
    Lecture des informations d’état… Fait
    Certains paquets ne peuvent être installés. Ceci peut signifier
    que vous avez demandé l’impossible, ou bien, si vous utilisez
    la distribution unstable, que certains paquets n’ont pas encore
    été créés ou ne sont pas sortis d’Incoming.
    L’information suivante devrait vous aider à résoudre la situation :

    Les paquets suivants contiennent des dépendances non satisfaites :
    xbmc : Dépend: xbmc-bin (>= 2:11.0~git20120510.82388d5-1) mais il n’est pas installable
    Dépend: xbmc-bin (< 2:11.0~git20120510.82388d5-1.1~) mais il n'est pas installable
    Recommande: python-qt3 mais ne sera pas installé
    E: Impossible de corriger les problèmes, des paquets défectueux sont en mode « garder en l'état ».

    Un coup de main please.

    1. Si ta source n’est pas ajouté correctement tu aura ce problème. Car j’ai l’impression que xbmc n’est pas prévu dans les dépot de rasbian.

  6. salut pat 30,

    moi pareil, j’ai la dernier version de raspbian, et j’ai le meme message,

    j’ai installer avec la formule sudo apt-get install python-qt3

    mais rien y fait

    a plus

    1. Je vais bientôt refaire une install, ça me donnera l’occasion d’avoir l’erreur devant moi si elle est toujours là (il se peut que quelque chose ait changé depuis l’écriture du tutoriel). Je reviens vers vous à ce moment-là.

  7. Bonjour, kodi 14 est sortie comment peut on l’installer et faire la mise a jour ?

  8. Comme j’ai indiqué plus haut, l’ajout de la source n’a peut être pas été fait correctement.
    J’ai pu réaliser l’installation sans problème de mon côté hier soir. N’ayant pas de câble HDMI à ma dispo, j’ai pas pu vraiment le lancer. Je vais faire les essaies ce soir.

  9. Bonjour,
    je ne trouve pas le fichier a editer
    /etc/default/xbmc n’existe pas

    je pensais que l’installation s’etait mal passée mais quand si je refais un sudo apt-get install xbmc j’ai le message « xbmc is already the newest version » donc a priori xbmx est bien installé mais alors ou est le fameux fichier xbmc a editer ? avez-sou une idée ?

    Merci.

  10. Bonjour,
    il suffit de remplacer le kodi à la place de XBMC dans les modifications du fichier de réglage et tout marche parfaitement.
    Par contre, je rencontre un problème lorsque je quitte le logiciel; le bureau ne semble pas vouloir s’afficher. Y a-t-il un réglage à faire ?

    1. Salut,

      Installation sans problème… mais j’ai exactement le même problème…
      Le ssh et vnc fonctionne nickel mais sur l’écran principal je reste sur un écran noir…

      Personne d’autre n’a ce problème ? ou une solution peut-être ? 🙂

  11. bonjour, comment ça marche le téléchargement, de xbmc dans smart tv LG, S.V.P, merci

  12. j’aime bien ta démarche, mais je trouve que le choix de raspbian est discutable :

    comme tu dis les gens veulent « souvent » un media center … donc c’est openelec qu’il faut installer …

    et puis .. il existe des customs incluant (par exemple) openelec+kodi .. il n’y a qu’à graver l’image du custom et on a tout d’un coup. Et, on fait ça sur notre pc .. c moins dépaysant .. non ?

    le même kodi, en plus rapide et sans une ligne de code .. c’est possible aussi … fallait le dire 😉

    évidement, je te rejoins sur le gros défaut d’openelec .. il est carrément monotache … ce qui empêche par exemple d’avoir kodi et un web browser sur sa télé 🙁
    (encore que le multiboot berryboot résoud ce problème…)

    1. Je te rejoins aussi, pour une centrale multimedia il est plus que discuable d’aller installer rasbian puis d’installer kodi par dessus. Ceci dit j’ai essayé Plex, Openelec et OSMC, ya pas, victoire a ce dernier
      openelec est surtout fermé (inutile d’aller en SSH, on ne peut rien faire) et lent, xbmc devenu osmc est ouvert et on peut y mettre un navigateur (il était même installé par défaut du temps de xbmc).
      Ceci dit ça ne sert a rien ce navigateur dans Kodi, c’est lourdingue, alors qu’une seconde carte SD pour installer raspbian pour faire mumuse avec linux et on a un navigateur plus souple d’utilisation

  13. Pour correctement installer Kodi, ton tuto m’a été d’une aide précieuse. J’ai enfin Kodi qui tourne sur Rapsbian (sur Pi 2). Cependant, je rencontre un soucis de lecture des fichiers vidéos sur le disque réseau. Les fichiers avi sont parfaitement lus, mais impossible de lire les fichiers mkv et mp4. Faut-il charger des codecs ?

    1. aucun codecs, rien, utilise donc raspbian pour faire tourner un bureau linux d’ue part, et osmc, optimisé pour kodi, pour une utilisation multimedia, d’autre part : chacun sa carte SD
      ** en plus j’avais essayé, je ne suis pas arrivé a activer la fonction HDMI CEC sous raspbian !
      alors qu’avec OSMC, ya rien a faire, la télécommande de la télé est reconnue direct ! **

      enfin aucun codec, sauf le mpeg2 (dvd, vob…) a acheter sur le site raspberry pour 3 sous
      et le codec vc-1 (rares bd et vmw9) qui ne sert pratiquemet a rien
      tout le reste est lu en natif et en decodage materiel : du divx3.11 (qui ne fonctionnait pas jusqu’a l’année dernière a cause de copyright) jusqu’au h264, même lourd (plus de 15 Go) sans saccades sur un B+512 en passant par ogg vorbis, flv, etc etc

      On espere un changement de puce graphique pour le H265 avec un futur B3 ?

  14. Le tuto est bien mais peut rebuter le débutant: l’accent sur la simplicité n’y est pas : je vais faire court :
    * en utilisation multimedia un B+512 suffit largement, on le trouve bradé depuis la sortie du B2
    * en materiel, il faut un cable de recharge smartphone, une micro SD de 4 Go classe 10, un cable HDMI et un cable RJ45 – en général chez soi on a deja presque tout
    * je conseille hautement OSMC, jamais vu de galere Linux et autre sudo machin : on charge un petit programme pour initialiser la carte SD et en repondant a quelques questions simples : quelle version ? (la derniere), quel raspberry pi ? (B 512), install sur quoi ? (SD) et quand c’est fini, on branche tout sur la télé et on attend que l’installation se finisse toute seule et on arrive sur Kodi
    * La télécommande de la télé est reconnue sans rien faire, sinon, l’activer (ex tv philips : EasyLink)
    * apres l’install, passer vite en Skin « Confluence » je trouve le skin par défaut de Kodi en sous menu pas clair,
    mais en général, en attendant que son raspi arrive, on charge Kodi sur son ordi pour s’entrainer sur l’interface

    et c’est bien tout ce qu’on a a savoir, mais on doit pouvoir faire plus court / simple

    Je rebondit sur la premiere question de ces commentaires :

    * Il vaut mieux passer par le reseau que par un disque dur sur le raspi (ça evite d’acheter un HUB pour ceux qui ont un petit 2.5′ non alimenté), c’est plus souple, plus rapide, on a tout sous la main sans araignée de fils.
    Donc dans video / fichiers / ajouter une source :
    – sous windows il faut juste déclarer « partagé » les dossiers ou le disque qu’on a branché dessus et auquels on veut acceder (bouton droit) et dans Kodi, on recherche la source dans le « reseau windows », s’il demande un login pass, on donne ceux de la session windows (une fois pour toutes)
    – avec un NAS, donc Linux, passer par le NFS, a configurer dans le NAS, on declare le partage l’autorisation avec le port du raspi et on recherche la source dans le reseau… NFS – Login/Pass : ceux du NAS
    – Avec un Mac, ça doit être pareil, c’est aussi prévu dans le raspi : partagez le dossier, volume, disque…

  15. Bonjour, je vais acheter de RAS pi3, et je voudrais savoir si il est facile de surfer sur internet, installer thunderbird et de passer sur Kodi simplement ?

    Merci pour l’aide

  16. What drains your anima drains your body. What fuels your bent fuels your carcass me507 http://levtrust.men schering plough levitra online oc9438uj6262

  17. bonjour,
    je souhaite acquerir une rasberry pour l utiliser en media center. Mon écran tv n a pas de port hdmi mais un port dvi est ce que celà peut fonctionner avec un cable hdmi dvi ? Pour le son est ce possible de brancher la rasp sur mes haut parleurs ?
    merci pour l excellent tuto.
    Cordialement
    Amarante

Laisser un commentaire