[pull_quote_right]Parce qu’il n’y a pas de fumée sans feu.[/pull_quote_right]

Nest Labs est sans nul doute une des figures emblématiques du secteur des objets connectés. Lancée en 2010, la petite firme de Palo Alto s’est notamment fait connaître grâce à son thermostat intelligent. Un dispositif malin, ergonomique et bien pensé.

Toutefois, ce thermostat n’est pas le seul produit présent au catalogue de la société. Elle a effectivement lancé en octobre 2013 un second appareil se positionnant cette fois sur le marché des détecteurs de fumée. Le Nest Protect, c’est son nom, a lui aussi rencontré un certain succès auprès des consommateurs.

S’il est pourvu de toutes les fonctions habituelles – il peut mesurer en temps réel le taux de monoxyde de carbone – il présente aussi quelques fonctions intelligentes qui l’ont rendu extrêmement populaire auprès des passionnés de domotique.

Une erreur de conception potentiellement dangereuse

Premier point et pas des moindres, le dispositif est doté d’une puce WiFi pour se connecter à un smartphone ou à une tablette tactile, mais également d’un émetteur radio basse fréquence capable de prendre le relai en cas de problème. Il peut aussi communiquer avec d’autres boitiers et même prendre la parole pour alerter son propriétaire d’un éventuel danger.

En cas de fausse alerte, il suffit d’un simple geste de la main pour lui intimer le silence.

Et c’est précisément cette fonction qui pose problème.

Pourquoi ? Parce qu’elle peut être activée par mégarde. Un geste trop marqué suffit effectivement à faire taire le détecteur, ce qui peut s’avérer catastrophique lorsqu’un vrai danger menace notre foyer.

Nest Labs a été prompt à réagir et la firme a ainsi déployé une mise à jour le mois dernier pour désactiver la fonction sur tous les détecteurs de fumée connectés à internet, tout en retirant son produit de la vente. Elle a cependant décidé d’aller plus loin en rappelant tous les dispositifs actuellement présents sur le marché.

Cette décision marque-t-elle la fin du Nest Protect ? Non, assurément pas. Son constructeur a d’ailleurs indiqué qu’il comptait bien remettre le dispositif en rayon dans ces prochaines semaines.

Mots-clés : NestNest Protect
Frédéric Pereira

Frédéric Pereira

Éditeur en chef
Blogueur depuis 2007 sur la Fredzone, Fred est avant tout un passionné de numérique qui adore partager ses découvertes avec les autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.