Fitbit s’est fait connaître grâce à ses coachs électroniques, mais le constructeur souhaite désormais passer à la vitesse supérieure. Il devrait ainsi présenter dans les jours ou dans les semaines qui viennent la toute première montre connectée de son histoire : la Fitbit Surge.

Elle rappellerait beaucoup les bracelets de la firme avec un bracelet en silicone surmonté par un cadran rectangulaire et imposant.

Une montre connectée capable de faire office de coach électronique

Comme tous les appareils de ce genre, la Surge serait évidemment en mesure d’afficher des notifications en provenance d’un téléphone portable, mais elle proposerait aussi des fonctions avancées pensées pour les adeptes du « Quantified Self ».

Premier point et pas des moindres, la montre serait en mesure de compter nos pas, mais également d’évaluer la distance parcourue au long de la journée grâce à son GPS. Elle pourrait également déterminer avec précision notre altitude et elle serait même en mesure d’évaluer notre rythme cardiaque grâce à son cardiofréquencemètre.

Toutes ces données lui permettrait de calculer le nombre de calories brûlées chaque jour. Elles seraient ensuite transmises à une application faisant office de tableau de bord.

La Fitbit Surge ne s’arrêterait pas là et elle serait aussi capable d’évaluer avec précision la qualité de notre sommeil. Mieux, si besoin est, elle pourrait même faire office de réveil matin.

Et l’autonomie alors ? Sans surprise, la batterie de la montre ne lui permettrait pas de tenir plus d’une journée.

Si l’on en croit ce qui se murmure sur la toile, alors la montre de Fitbit devrait être proposée autour de 249$. Il faudra cependant attendre l’annonce officielle pour être fixée et pour savoir à quelle sauce nous serons mangés.

Mots-clés : FitbitSurge
Frédéric Pereira

Frédéric Pereira

Éditeur en chef
Blogueur depuis 2007 sur la Fredzone, Fred est avant tout un passionné de numérique qui adore partager ses découvertes avec les autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.