Conformément aux rumeurs de ces dernières semaines, Apple a bien profité de sa dernière Keynote pour lever le voile sur la toute première montre connectée de son histoire. Il ne s’agit cependant pas de l’iWatch, mais de la Watch.

Esthétiquement parlant, la montre arbore un cadran rectangulaire aux coins très arrondis. Elle est plus épaisse que la plupart de ses concurrentes, mais ses finitions n’ont rien à envier à la Moto 360, par exemple, ou encore à la LG G Watch R.

Deux tailles, et trois variantes

Apple a effectivement opté pour des matériaux nobles et certains modèles auront ainsi droit à un cadran en or 18 carats, contre de l’aluminium et de l’acier pour les autres.

La Watch se déclinera en plusieurs modèles distincts, avec deux tailles (38mm et 42mm de hauteur) et trois éditions différentes à la clé : la Watch, la Watch Sport et la Watch Edition.

Contrairement aux autres montres du marché, Apple n’a pas opté pour des bracelets standards. Comme à son habitude, la firme a préféré faire les choses à sa sauce, en optant pour un système de fixation magnétique. L’avantage de cette configuration, c’est qu’il sera très facile de changer de bracelet.

[pull_quote_left]Un bouton spécial, conçu sur le même principe que la molette de l’iPod.[/pull_quote_left]

Pour piloter la montre, il sera possible de s’appuyer soit sur son écran tactile, soit sur… une couronne digitale. Le terme n’est pas de moi, mais de la firme.

En gros, il s’agit d’un bouton se rapprochant un peu de la molette d’un iPod. Par son entremise, il sera possible d’agrandir le contenu de l’écran, ou encore de faire défiler les éléments de l’interface. Besoin de retourner à l’écran d’accueil ? Pas de problème, il suffira de le presser.

Juste en dessous, sur la même tranche, Apple a intégré un autre bouton faisant office de raccourci, un bouton entièrement personnable bien sûr. Par défaut, il fera remonter les amis que nous contactons le plus.

L’écran de la Watch joue lui aussi la carte du Retina, avec une protection en cristal de saphir en prime. La montre ne sera pas indestructible, bien sûr, mais elle devrait être en mesure de résister aux rayures et aux chocs légers. Attention cependant car l’édition Watch Sport ne profite pas du même traitement et elle est ainsi protégée par un verre Ion-X renforcé.

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques mais ce type de verre est censé être cinq fois plus solide que du verre classique.

Et qu’en est-il de la résistance de l’appareil à l’eau, ou à la poussière ? La Watch ne pourra apparemment pas être immergée, mais elle sera parfaitement capable de faire face aux éclaboussures.

iWatch : image 1 iWatch : image 2

Caractéristiques & Capteurs

Comme à l’accoutumée, Apple n’a pas évoqué en détails les spécifications techniques de sa montre. Pas encore du moins. Toutefois, la firme n’a pas résisté au plaisir de mettre en avant les particularités de sa montre.

La Watch sera ainsi… extrêmement précise, et elle pourra afficher l’heure à 50 millisecondes près. Mieux, elle sera même en mesure de changer d’heure locale en fonction de vos déplacements et de vos voyages.

La Pomme Croquée a intégré une technologie spéciale à sa montre, une technologie sobrement baptisée Taptic Engine. Comme son nom l’indique assez bien, elle ne servira qu’à une seule chose : générer un retour haptique. Dans quels contextes ? En cas de notification, par exemple, ou même lorsque nous ferons tourner la couronne digitale. L’idée, finalement, c’est de donner un peu plus de consistance à l’interface virtuelle du périphérique, pour la rendre un peu plus tangible, un peu plus réelle.

Sans grande surprise, la Watch embarque aussi plusieurs capteurs différentes. L’accéléromètre est évidemment de la partie, mais il faudra aussi compter avec la présence d’un GPS et d’un moniteur de fréquence cardiaque.

Techniquement parlant, toute l’architecture de la montre repose sur une seule puce ultra compacte : le S1. Apple donne peu d’informations à son sujet, mais il se présente sous la forme d’un module très compact, et surtout protégé des chocs.

Autre particularité intéressante, Apple a créer un chargeur reposant à la fois sur un système de rechargement par induction et sur la technologie MagSafe. L’accessoire se présente sous la forme d’un rond métallique qui va venir se positionner sur le dos de la montre.

Il reste malheureusement une inconnue dans l’équation : l’autonomie de l’appareil. Tim Cook et ses associés ne se sont pas exprimés sur le sujet, et ce n’est pas forcément de bon augure.

iWatch : image 3 iWatch : image 4

Fonctionnalités

La Watch est propulsée par un système d’exploitation spécialement développé pour l’occasion : le Watch OS. Léger et réactif, il profite d’une interface extrêmement minimaliste mettant l’accent sur l’essentiel, et donc sur le contenu à afficher.

A l’image de ce que propose la Pebble, la Watch intègrera pas moins de onze cadrans différents. Des cadrans totalement personnalisables, et pouvant ainsi être déclinés à l’infini. Si besoin, nous pourrons même choisir les éléments à faire remonter et intégrer ainsi des widgets affichant l’état de la météo, ou encore d’autres fuseaux horaires.

Apple a aussi beaucoup travaillé sur les notifications, pour les contextualiser et pour qu’elles s’adaptent en fonction des besoins et des attentes de ses futurs clients. Ici, on retrouve exactement la même logique de fonctionnement que celle de Google Now. En outre, la montre sera peu bruyante et son système de notification s’appuiera finalement beaucoup sur le vibreur intégré.

A côté de ça, la firme s’est beaucoup concentrée sur les interactions entre ses utilisateurs. Il sera ainsi possible d’envoyer des dessins et des messages vocaux d’une montre à une autre. Gadget ? Peut-être, mais c’est aussi un bon moyen de se distinguer de la concurrence.

Comme la plupart des montres connectées du marché, la Watch sera en mesure de faire office de coach sportif. Elle suivra ainsi l’activité physique de son porteur en temps réel et ce dernier pourra accéder à toutes ses données par le biais d’une application spéciale, Activité. Une application dotée d’une interface circulaire plutôt réussie.

[pull_quote_right]Un coach électronique intelligent, pour suivre toute l’activité de la journée.[/pull_quote_right]

Elle ne se contentera effectivement pas d’afficher le nombre de pas parcourus dans la journée, ou encore le nombre de calories brûlées. Elle sera capable de déterminer le temps que nous avons passé en position assise, debout ou à faire de l’exercice. D’un seul coup d’oeil, nous saurons ainsi si nous avons été suffisamment actif durant la journée.

Mieux, elle pourra même reconnaître le type d’activité de son porteur et donc s’il a fait un footing, ou s’il s’est contenté d’une simple balade en vélo. Le suivi d’objectifs sera aussi de la partie, ce qui ne surprendra pas grand monde.

La Watch sera livrée avec plusieurs outils natifs. Elle affichera les courriers électroniques et les messages envoyés par nos proches, bien sûr, mais elle pourra aussi être utilisée pour passer des appels, ou même comme GPS d’appoint. Fait amusant, la montre modulera l’intensité de son vibreur pour nous indiquer la direction à prendre.

Il est difficile de dresser la liste complète des fonctions de la montre. Sachez juste que cette dernière nous donnera un accès au Calendrier, à Plans et à Passbook. Elle nous permettra aussi de contrôler la musique de notre téléphone, ou même notre Apple TV. Si besoin est, nous pourrons l’utiliser comme déclencheur, comme chronomètre, comme minuteur, comme alarme et bien d’autres choses. Siri sera aussi de la partie.

Plus globalement, Apple va mettre un SDK à la disposition des éditeurs et des développeurs tiers, et ce afin qu’ils puissent eux aussi exploiter les fonctionnalités de la montre. Fait amusant, une boutique d’applications va même ouvrir ses portes au lancement de l’appareil.

Attention cependant car la Watch aura besoin d’un iPhone pour fonctionner correctement.

iWatch : image 6 iWatch : image 5

Prix et date de lancement

Il reste à évoquer le prix de la bête et là, autant le dire clairement, Apple est bien loin des prix du marché. Le modèle basique sera effectivement proposé à partir de 350$, et sans doute la même chose en euros.

Après, et bien il faudra sans doute débourser un peu plus pour profiter d’une édition premium, ou pour avoir droit à un bracelet métallique. Au final, il y a de fortes chances que la firme opte pour une grille tarifaire comprise entre 350$ et 650$. Avec plusieurs coloris à la clé.

Mais il est sans doute préférable de ne pas tirer de conclusions trop hâtives car rien n’est encore acté. La Watch ne sortira effectivement pas avant le début de l’année prochaine, et beaucoup de choses peuvent changer entre temps.

https://www.youtube.com/watch?list=UUE_M8A5yxnLfW0KghEeajjw&v=gCluaJe3lb4

Mots-clés : AppleWatch
Frédéric Pereira

Frédéric Pereira

Éditeur en chef
Blogueur depuis 2007 sur la Fredzone, Fred est avant tout un passionné de numérique qui adore partager ses découvertes avec les autres.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.